Colloque des 10 ans du CLEPT

Colloque les 19 et 20 Novembre 2010 à l’IUFM de Grenoble autour de la question :

L’Ecole, que s’agit-il d’y réussir ?

Aujourd’hui, la réussite se réduit à éviter toute sortie sans qualification, quel que soit le parcours scolaire proposé

Ce colloque se propose d’interroger cette perspective réductrice à la seule obtention d’un diplôme

Les dix ans du Collège Lycée Elitaire Pour Tous et l’étude des parcours de ceux qui y ont été scolarisés apportent des éléments éclairants.

Après 1998 et 2003, pourquoi un 3ème colloque ? D’abord un prétexte évident qui s’impose : marquer un anniversaire, celui du Collège Lycée Elitaire Pour Tous qui fêtera ses 10 ans en septembre 2010. Au lieu de se faire oublier dans son coin, ce qu’aurait dû lui conseiller la prudence la plus élémentaire, le Clept choisit l’exposition, la confrontation des chercheurs, des praticiens., des élèves et des parents pour :
• Faire entendre des témoignages
• Réaliser un état des lieux avec ses partenaires
• S’interroger collectivement sur la capacité de l’Ecole à démocratiser l’accès au savoir alors qu’elle pratique la distillation fractionnée

En organisant la rencontre entre acteurs sociaux multiples et chercheurs d’horizons variés, ce colloque vise à explorer les démarches des uns et des autres, répertorier des obstacles rencontrés, identifier les convergences et les problématiques spécifiques, afin de dégager des perspectives de réflexion et d’action pour les années à venir.

  • Beaucoup trop de jeunes fréquentent l’école sans y construire le projet de devenir élève
  • Beaucoup trop de jeunes la quittent, persuadés qu’ils n’ont rien à perdre
  • Beaucoup trop de jeunes se plient à ses nécessités avec une exigence minimum sans réaliser qu’ils pourraient beaucoup plus y gagner

Voilà aussi pourquoi il ne peut être que salutaire, prometteur de débattre (y compris bien sûr s’il s’agit de penser un désaccord) de la question posée :

L’Ecole, que s’agit-il d’y réussir ?

Des praticiens réflexifs portent depuis dix ans les objectifs du Clept :
• Servir une école civilisatrice transmettant, comme bien commun, un savoir soucieux de l’intelligibilité du monde et refondant en permanence le lien social (l’hétérogénéité n’est pas un problème à résoudre mais une opportunité à saisir).
• Rendre à l’école de la république ce que nous apprennent ceux qui l’ont quittée prématurément et qui s’avèrent être des analyseurs des insuffisances de l’offre scolaire.

Soucieux de transférabilité, ils veulent, par ce colloque, faciliter l’analyse d’expériences alternatives, celles du Clept et d’autres, la pertinence, l’efficacité des dispositifs déployés, des actions, des logiques mises en œuvre ; des formes de travail, des engagements professionnels, des partenariats expérimentés.
Il s’agit non pas de confiner l’essaimage à des établissements pour publics spécifiques mais bien d’envisager comment les établissements ordinaires peuvent remettre au cœur de leur organisation, pour chaque élève :

  • l’activité intellectuelle
  • l’émancipation
  • la formation citoyenne

Ce colloque est organisé par l’association La Bouture, association née en 1996 de la volonté de ses membres d’investir l’espace public pour inciter pouvoirs publics et opinion publique à prendre la pleine mesure (qualitative et quantitative) d’un phénomène méconnu, euphémisé : le décrochage scolaire. La tenue de ce 3ème colloque répond à des nécessités politiques (au sens noble du terme) :
• Refuser que les débats sur l’école soient confisqués par cet esprit du temps qui veut que des ricanements accueillent aujourd’hui, très souvent, l’engagement pédagogique, la défense des droits de l’homme et le souci de l’intérêt général.
• Faire digue pour défendre l’école des menaces qui ne cessent de se conforter :
• La réduire à être un lien de production de compétences réclamées par le marché du travail.
• La figer dans une sacralisation qui rend intouchable cette machine scolaire inégalitaire, qui fonctionne par la magie de l’entourloupe méritocratique.
• Promouvoir l’accès long et pour tous à un enseignement général exigeant.

Ils ont déjà donné un accord de principe sur leur participation :

Christian Baudelot, Guy Berger, Arielle Compeyron, Dominique Glasmann, André Hussenet Didier Lapeyronnie, Olivier Maulini, Philippe Meirieu, Chantal Morel, Charlotte Nordmann Jean Paul Pénard, Jacques Rancière, Jean-Yves Rochex, Alain Seksig D’autres contacts sont en cours…